Des documents de certification laissent apparaître onze références d’iPhone inédites. La perspective d’une mise à jour de l’iPhone SE prend à nouveau de l’épaisseur.

hypothèse d’un iPhone Special Edition 2 reprend de l’épaisseur du côté de l’Eurasie. La Commission économique eurasienne (EEC), l’organisme qui donne le feu vert préalable à la commercialisation de produits électroniques en Arménie, en Biélorussie, au Kazakhstan, au Kirghizistan ou en Russie, a homologué récemment onze références d’iPhone dont les numéros ne correspondent à aucun modèle existant.

Comme le rapporte le site ConsoMac, ces identifiants pourraient correspondre aux versions internationales de nouveaux smartphones Apple prenant en charge différents standards réseaux.

Par le passé, les homologations de l’EEC ont déjà précédé la sortie de nouveautés Apple. En février dernier, la commission certifiait en Europe plusieurs références d’iPad. Apple annonçait l’iPad 2018 un mois plus tard.

Réponse le 4 juin lors de la WWDC

Le document publié par ConsoMac précise que les nouvelles certifications évoluent sous le système d’exploitation iOS 11, qui ne sera pas remplacé par iOS 12 avant l’automne. Ces nouveaux modèles seraient donc commercialisés avant septembre. Apple pourrait lever le voile sur ces nouveaux appareils lors de son prochain événement, la WWDC, sa conférence pour les développeurs, qui débute le 4 juin. L’an passé, la firme y avait annoncé le HomePod et de nouveaux Mac. Aucune autre information n’a filtré sur la nature des iPhone homologués. Au regard du calendrier habituel d’Apple, qui lance ses nouveaux smartphones vedettes en septembre, il pourrait s’agir du rafraîchissement d’un autre segment de la gamme.

Plusieurs médias spécialisés parient ainsi sur l’iPhone SE, l’iPhone petit format vendu 419 euros qui n’a pas été mis à jour depuis son lancement fin mars 2016. Ces derniers mois, plusieurs rumeurs ont annoncé une mise à jour de l’appareil avec des composants plus récents et un design plus moderne au premier semestre.

comment créer une société offshore?